Mandat

Le théâtre Mimésis ancre ses créations dans la tragédie contemporaine. Depuis le tout début, la compagnie porte sa réflexion sur la fatalité de l’humain moderne et explore les thèmes aussi riches que vastes de la quête identitaire, la recherche de la performance, l’absence et le manque, l’angoisse existentielle, la passion, la mort et l’absence de Dieu. La compagnie produit des créations originales ainsi que des spectacles à partir de textes du répertoire québécois et international. 

 

Historique

Fondée en 2010 par Guillaume Regaudie, Yves-Antoine Rivest et Louis-Philippe Tremblay, la compagnie s'est entourée au fil du temps de créateurs, de comédiens et de membres d'exception. Parmi les gens qui ont participé à l'évolution du théâtre Mimésis suite à sa fondation, on compte notamment Louis Labarre et Marc-André Thibault. Louis-Philippe Savard, membre de la compagnie depuis deux ans, en est devenu tout récemment le directeur artistique et général.

La compagnie consacre la majeure partie de sa première décennie d’existence à la création in situ. En 2011, le théâtre Mimésis crée Le Chemin des passes dangereuses, de Michel-Marc Bouchard, dans une mise en scène de Michel-Maxime Legault. Le spectacle est présenté dans le bassin du Bain Saint-Michel, à Montréal. À l’époque, c’est la première fois que le texte est monté dans la métropole depuis sa création, en 1998. La critique souligne d’ailleurs la pertinence du choix de ce lieu, en relation avec le texte (La Presse, 2011).

 

Également en 2011, la compagnie crée Pleine lune, de Louis-Philippe Tremblay, qui est présenté au Fringe de Montréal et de Chicoutimi. L’espace, toujours intrinsèquement lié à l’élaboration des pièces du Mimésis, est au centre de ses créations. Élément central où s’encre le récit, le lieu est au service du jeu autant qu’il contribue activement à la dramaturgie de l’œuvre. En 2012, la compagnie monte Le chant du Dire-dire, de Daniel Danis à l’Église Immaculée-Conception de Montréal, dans une mise en scène de Marc Béland. L’audace nécessaire pour s’attaquer à cette œuvre complexe du répertoire québécois et la pertinence du choix du lieu sont encore une fois soulignés par la critique (La Presse, 2012). Le spectacle se transporte dans un deuxième temps à l’Église Notre-Dame, de Québec, en co-diffusion avec le théâtre Premier Acte.

 

En 2013, la compagnie monte sa deuxième création originale : On va se faire des enfants, également de Louis-Philippe Tremblay, présentée dans l’intime salle du Salon particulier.

 

C’est en 2018 que la compagnie monte son premier texte international. Rouge Speedo, de l’auteur états-unien Lucas Hnath, est présenté au centre d’art Le Livart, sur la rue Saint-Denis à Montréal, dans une mise en scène de Louis-Philippe Tremblay. Le spectacle est repris en 2019, dans la salle intime du théâtre Prospero. Cet évènement marque la première production du théâtre à prendre place dans un théâtre institutionnel reconnu. Pour cette reprise, une adaptation méticuleuse et inventive de la mise en scène a dû être opérée, compte tenu de la grandeur de la salle, beaucoup plus petite qu’à la création. 

Réputé depuis le tout début s’attaquer à un répertoire et des sujets ardus, Le théâtre Mimésis invite le spectateur à se reconnaître dans la fiction. Cherchant constamment les fondements sociaux, politiques et culturels à la base de chaque spectacle, créant des pièces singulières, dont l’audace et l’ambition ont été maintes fois salués.

Crédit photo: Annabelle Payant

Directeur artistique

C’est en 2017 que Louis-Philippe collabore pour la première fois avec Le théâtre Mimésis. Alors assistant à la mise en scène sur le spectacle Rouge Speedo, il fait la rencontre de Louis-Philippe Tremblay, qui met en scène le spectacle. Partageant une vision analogue de l’espace scénique et de la mise en scène, c’est une véritable rencontre qui s’opère.

 

Louis-Philippe est scénographe, concepteur de costumes, d’espaces et d’accessoires pour le théâtre. Diplômé de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe, en conception de décors et costumes, Louis-Philippe est né et a grandi à Granby. C’est d’ailleurs là qu’il touche au théâtre pour la première fois.

 

Intéressé par la rencontre entre les différentes pratiques et les différents médiums, son travail est souvent à la croisée des chemins de différents langages artistiques. Louis-Philippe s’intéresse à la scénographie (décors, costumes, accessoires, éclairages) comme étant une partie intégrante d’une œuvre artistique; pièce de théâtre, performance ou installation. Son travail explore l’impact que les éléments scéniques ont sur le spectateur et la manière dont ils influencent la dramaturgie d’une œuvre.

Équipe

Section en construction.

Conseil d'administration

Section en construction.

© 2021 Théâtre le mimésis. Tous droits réservés.
 

nous soutenir